Émile Simon (1890 - 1976)

Émile Simon

Né à Rennes, il est élève à l’école des beaux-arts de sa ville natale avant d’obtenir une bourse pour étudier à Paris au célèbre atelier de Cormon. En 1912, il obtient le prix du concours de Rome.

Après la guerre 14, il trouve une place de professeur aux beaux-arts de Nantes, qu’il dirige quelques années plus tard. Dans les années 1930, Emile Simon traverse une période noire qui va successivement le privé de son œil gauche suite à un accident de moto, et voir son épouse disparaître après trois ans de mariage. C’est aussi à cette période qu’il devient le professeur de peinture de Madeleine Fié-Fieux. Cette femme devient une sorte de mécène pour le peintre. En 1947, pour fuir les bombardements il s’installe chez le couple Fié-Fieux au manoir de Squividan à Clohars Fouesnant. Il ne quittera plus cette demeure.

Ce peintre d’une grande sensibilité est très inspiré par les paysages bretons, les personnages et les scènes de vie bretonnes. C'est là, auprès des humbles et dans les fêtes religieuses, qu'il trouve son inspiration. Emile Simon est un post-impressionniste, dont les œuvres sont autant de clichés sur la vie en Cornouaille dans la première moitié du XXe siècle.

À l’abri des soucis financiers, il n’a donc que très peu vendu ses tableaux, tous restés au manoir de Squividan. Pour rendre hommage à son talent, Mme Fié-Fieux lègue le manoir et les nombreux tableaux du peintre au département, c’est donc dans ce petit musée que vous pourrez voir un peu de son travail ainsi qu’au musée des beaux-arts de Nantes et de Rennes.