Pierre de Belay (1890 - 1947)

Né à Quimper, De Belay est un enfant prodige. A douze ans, les notables de sa ville natale lui demandent leur portrait, à quinze ans il rejoint à Paris son compatriote Max Jacob. Grâce à lui, il se mêle à la bohême de la Butte et du Bateau Lavoir, dessinant d’un crayon alerte et précis ses amis : Picasso, Apollinaire, Salmon… Ces sortes de « reportages » sur le vif constituent la partie la plus vivante de son œuvre qui se développe par séries : scènes de cirque, de la vie parisienne des années 1920 1930, juges et tribunaux…

C’est dans la couleur libre des fauves qu’il adopte son style à partir des années 20. Il n’oubliera jamais sa terre natale, pour preuve les nombreux tableaux qu’il nous laisse de la vie paysanne et maritime bretonne. Ce peintre reconnu de son vivant, exposera régulièrement aux Salons d’Automne, des Indépendants, aux Tuileries, en province et à l’étranger. De nombreux musées possèdent ses œuvres.